Bricquebec année 1418

Le 21 janvier 2018, dans le cadre des « Dimanches du patrimoine », le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose une visite guidée intitulée « Bricquebec, 1418 » au cours de laquelle sera évoqué le rôle de la forteresse de Bricquebec dans la seconde partie de la Guerre de cent ans.

Il y a six cents ans, en mars 1418, le roi d’Angleterre Henry V occupait la Normandie et confisquait le château de Bricquebec pour le confier à des fidèles qui y entretiendront une garnison anglaise pendant trente-deux ans.

Rendez-vous à 15 h devant l’office de tourisme de Bricquebec.

Le programme complet des animations du Pays d’art et d’histoire est disponible dans les offices de tourisme ou encore ici.

Publicités

Hémevez et son église

Dans la petite commune d’Hémevez, au sud de Valognes, s’est créée une association pour la sauvegarde du patrimoine qui se révèle très dynamique. Soucieux de préserver et restaurer les patrimoines bâtis et naturels qui les entourent, ses membres organisent actuellement des souscriptions et des événements (concerts, conférences, repas) afin de permettre la restauration et la mise en valeur de l’église Notre-Dame de l’Assomption, d’une richesse historique et artistique insoupçonnée. L’association a signé une convention avec la Fondation du patrimoine afin de pouvoir récolter des dons, de particuliers ou d’entreprises, ouvrant droit à un avantage fiscal.

Vous pouvez consulter le projet et contribuer en ligne sur le site de la Fondation du patrimoine en cliquant ICI.

Naïse : de nouveaux contes en normand

Naïse, le nouveau livre de Jean-Pierre Montreuil est le second volume de ses contes en normand dont la publication avait débutée avec Rose, en février dernier.

« Cet ouvrage » nous dit Thierry Ferey « nous replonge en enfance avec ses contes aux ambiances parfois tendres, parfois cruelles où l’on perçoit souvent une pointe d’humour agrémentée d’un soupçon de folie.
Ce n’est pas un livre, c’est une boite de chocolats que l’on ne peut refermer que lorsqu’elle est vide, sauf qu’ici nul risque d’indigestion. A consommer d’urgence et sans modération, bien au chaud au coin de la cheminée.
Une mention toute particulière pour le texte « Le violoun«  dont la lecture m’a particulièrement troublé et profondément ému. »

Jean-Pierre Montreuil, Naïse, Coutances, éditions UPNC, 2017.

Si vous ne trouvez pas cet ouvrage dans votre librairie préférée, vous pouvez contacter les éditions UPNC par notre intermédiaire.

Une bonne année 2018 avec les Amis du donjon

Les Amis du donjon et du pays de Bricquebec souhaitent à tous les lecteurs de La Voix du donjon et de ces Actus, une très bonne année 2018 Et dauns noute prêchi : Eune reide bouone annaée !

« Touot est surbé le jou du Jou de l’Aun.
Touot le mounde sus pyid, l’attelaée est dreite !
Byin bouone sauntaé, coume dé raisoun.
Bouonheu sus touot, à touos jé le souaite,
Et cache doun pour eun nouvé rioun ! »

Côtis-Capel (À Gravage – 1965)

En 2018, les Amis du donjon et du pays de Bricquebec fêteront leur quart de siècle !

Les grandes voix de la littératures en langue normande à Caen

Rémi Pézeril

Dans le cadre du séminaire La littérature normande : dans le loceis de Normaundie itou !, l’Université Populaire de Caen propose une conférence de Rémi Pézeril « Les grandes voix de la littérature en langue normande : Georges Métivier, Fernand Lechanteur, Côtis-Capel et tous les autres, des Îles au Cotentin et jusqu’au Pays de Caux » qui se tiendra dans la salle de réunion du musée des Beaux-arts de Caen (entrée côté café Mancel), le mardi 9 janvier 2018 de 18 h à 20 h. Entrée libre et gratuite.

Rémi Pézeril est le président de l’association Magène qui produit des chansons actuelles et édite des livres en normand. Il préside également aux destinées de deux autres associations : Les Amis du donjon et du pays de Bricquebec et Tèqueurs et chouleurs de Normandie.

Alphonse Allain célèbre la Hague en normand

Cette fin d’année voit la parution du douzième livre en normand d’Alphonse Allain, La Hague, men pais ente lé cyil et l’iâo. « Il s’agit majoritairement de textes en prose, vifs et bien rythmés, qui relatent des événements imaginaires, mais tout à fait plausibles. Ce n’est pas l’imagination qui manque à Alphonse, et ses personnages sont attachants, drôles, directs. Des histoires d’amour, de jalousie, d’amitié, de courage. La guerre comme toujours est un acteur récurrent. Mais on y trouve aussi bon nombre de poèmes, très réussis, sur le ton tendre et bucolique qu’Alphonse aime adopter. Les thèmes intéressent tout le monde. La nature, l’enfance, l’amour du pays, de la famille. La langue est belle, simple. Comment finir la lecture d’un tel livre autrement qu’en souriant ? » (Jean-Pierre Montreuil).

Alphonse Allain, La Hague, men pais ente lé cyil et l’iâo (bilingue), Querqueville, Autoédition, 2017, 245 p.

Si vous ne trouvez pas le livre d’Alphonse Allain en librairie, vous pouvez contacter l’auteur par notre intermédiaire.

 

« Plleumes de gllèche », un premier livre en normand pour une nouvelle auteure

Plleumes de gllèche est le premier livre de Maryvonne du Praé du Moulan. L’auteure  fait partie de ces nouveaux écrivains apparus au sein des ateliers de langue normande qui se sont créés spontanément dans le Cotentin ces dernières années. Comme les autres, après avoir étudié les auteurs anciens, connus ou mal connus, elle a attrapé son stylo et commencé à rédiger ses propres textes qu’elle a, au fil du temps, soumis à l’avis de ses pairs, en l’occurrence ceux de l’atelier des Amis du donjon de Bricquebec. Aujourd’hui, ce sont 32 textes, poésies, récits de voyage, souvenirs de jeunesse, qui nous sont proposés dans un magnifique ouvrage grand format illustré. Elle rejoint ainsi la famille de ces nouveaux auteurs publiés par les éditions Magène.

Maryvonne du Praé du Moulan (Maryvonne Lepetit), Plleumes de gllèche (bilingue), Bricquebec, éditions Magène, 2017, 90 p., 18,00 €.