Le marché des potiers 2020 à Bricquebec

Le marché de potiers de Bricquebec est le seul maintenu en Normandie en cet été 2020, les conditions dans lesquelles il est organisé permettant le respect des consignes de sécurité applicables en ces temps de crise sanitaire. L’autorisation a été accordée par la préfecture de la Manche. Plan et précautions sanitaires à lire ici.

Le marché des potiers se tiendra les dimanche 2 (10 à 18 h) et lundi 3 août (9 à 18 h) en plein air dans le cadre de l’allée Matignon, dont l’ampleur permet le respect des distances de sécurité. Il n’y aura qu’une rangée de stands de potiers et le public reviendra par le stade jusqu’à la salle Jean Éliard où seront exposées des pièces exceptionnelles de céramiques prêtées par les potiers et potières invitées.

En cette année 2020, 37 potiers et potières seront présents, dont 4 nouveaux venant d’Alsace, des Charentes, de la Sarthe et de Seine-Maritime. La Manche sera bien évidemment représentée par plusieurs exposants, dont l’une, Lydie Chouteau est installée à Bricquebec. Pour beaucoup, il s’agit du premier marché de l’année ! Et les habitués sont très heureux de retrouver leurs clients du Cotentin.

Parmi les activités, seule la démonstration de moulage de jarre à la corde est maintenue. Dans la salle Jean Éliard, les Amis du Donjon inaugureront une exposition sur le patrimoine des 14 communes du pays de Bricquebec. Plusieurs auteurs en langue normande y dédicaceront leurs livres, une occasion rare de discuter avec eux.

Le vaste Espace Matignon situé en haut de la Place Sainte-Anne permet d’éviter une foule compacte. Les stands seront nettement séparés et le sens de visite unique permet une belle promenade sous les frondaisons. Le masque sera obligatoire pour entrer dans la salle Jean Éliard. Du gel hydroalcoolique sera disponible à plusieurs endroits.

Galettes et boissons seront proposées aux visiteurs. Pour limiter l’utilisation de gobelets en plastique ou carton, il sera proposé aux visiteurs d’acheter un godé ou une tasse qu’ils emmèneront chez eux en souvenir.

Sponsored Post Learn from the experts: Create a successful blog with our brand new courseThe WordPress.com Blog

WordPress.com is excited to announce our newest offering: a course just for beginning bloggers where you’ll learn everything you need to know about blogging from the most trusted experts in the industry. We have helped millions of blogs get up and running, we know what works, and we want you to to know everything we know. This course provides all the fundamental skills and inspiration you need to get your blog started, an interactive community forum, and content updated annually.

À l’ombre du clocher de Saint-Martin-le-Hébert

Dans le cadre du cycle des visites « À l’ombre des clochers« , le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose, mardi 28 juillet 2020, une découverte de l’église et de la Cour de Saint-Martin-le-Hébert.

RV à 15 h, à l’église de Saint-Martin-le Hébert.

En raison du contexte sanitaire, il est demandé aux visiteurs de se munir d’un masque et il sera veillé au respect des distances de sécurité. 

Le programme des animations du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin est disponible  ici.

Un voyage à Bricquebec au Moyen Âge

Le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose le dimanche 26 juillet prochain, une visite guidée sur « La vie au moyen-âge à l’ombre du château de Bricquebec ».

Bricquebec est né et s’est développé en relation étroite avec son château-fort, siège de l’une des plus puissantes baronnies de la Normandie médiévale. Au cours de cette visite conduisant du château au moulin et du vivier au gibet, le visiteur pourra ainsi s’imprégner d’une atmosphère encore chargée de cette mémoire ancienne.

Rendez-vous à l’Office de tourisme, place Sainte-Anne, à 17 heures.

En raison du contexte sanitaire, il est demandé aux visiteurs de se munir d’un masque et de respecter les distances de sécurité. Renseignements :  02 33 95 01 26.

Le programme des animations du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin est disponible  ici.

Visite au Foyer à Bricquebec

Le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin organise le dimanche 12 juillet 2020 une visite guidée du hameau du Foyer, sur la commune de Bricquebec.

Au Moyen âge, le hameau constituait l’un des écarts de la vaste paroisse de Bricquebec. Établi en lisière de la grande forêt seigneuriale, au carrefour de plusieurs voies routières, ce village abritait aussi un important manoir, à vocation agricole. Il abrite encore aujourd’hui d’intéressants éléments du petit patrimoine : croix, puits, lavoir ou boulangeries.

Le monument du B-17 y rappelle un épisode beaucoup plus récent, lié aux opérations aériennes de la Libération.

Rendez-vous à 17 h près du monument du B-17.

En raison du contexte sanitaire, il est sera demandé aux visiteurs de se munir d’un masque et de respecter les distances sanitaires. Renseignements : 02 33 95 01 26.

Le programme des animations du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin est disponible  ici.

Visiter le pays de Bricquebec pendant l’été 2020

En raison de la situation exceptionnelle vécue cette année et des mesures prises pour éviter la propagation du virus, les conditions d’ouverture de l’Office de tourisme de Bricquebec ont été modifiées pour la saison touristique 2020.

Le bureau a été fermé provisoirement et remplacé par un Point info installé dans la cour du château sous la forme d’un abri en bois où le public pourra être accueilli du lundi au vendredi (et  jours fériés), de 10 h 00 à 12 h 30.

Consulter le site de l’Office du tourisme du Cotentin.

À l’ombre du clocher de Magneville

Chapiteaux romans de Magneville : Le perroquet (photo PAH)

Dans le cycle des visites « À l’ombre des clochers », les conférenciers du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin proposent une visite guidée consacrée à l’église et au village de Magneville, le mardi 30 juin 2020.

Rendez-vous à 15 h devant l’église de Magneville.

Du fait de la situation sanitaire, la visite est limitée à 20 personnes et n’est donc accessible que sur réservation préalable et nominative (02 33 95 01 26 ou pah.clos.cotentin@wanadoo.fr). Il est demandé aux visiteurs de se munir d’un masque et de respecter les distances de sécurité.

Le programme complet des animations du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin est disponible  ici.

Quand le château de Bricquebec devenait monument historique

En 1840, li y a 180 ans, le château médiéval de Bricquebec était inscrit sur la première liste des monuments historiques établie en France. Ils étaient douze pour le département de la Manche et environ 1000 pour la France entière. Les bâtiments encore debout menaçaient ruine et les municipalités successives de Bricquebec s’efforcèrent d’obtenir des subventions pour les aider à conserver la partie qui appartenait alors à la commune : le donjon et la tour de l’horloge. Mais ce n’est qu’en 1889 que les élus parvinrent à leurs fins et que fut entreprise une campagne de travaux qui permit de sauver l’ensemble pour notre plus grand bonheur : imaginez combien serait vide le ciel bricquebétais sans son donjon ? Et combien serait triste le marché du lundi s’il n’était rythmé par la cloche de l’horloge ?

Ce sont ces péripéties que nous conte Jeannine Bavay dans le N° 104 de la Voix du donjon à travers un article fortement documenté et illustré. Au sommaire aussi de ce nouveau numéro, le troisième épisode des « Parachutistes de l’Epinay ». Cette dernière partie nous permet de suivre les prisonniers américains passés par Bricquebec et Les Perques tout au long de leur périple vers les stalags d’Allemagne. Retour également sur leurs conditions de détention et les danger encourus. Une estimation de leur nombre est esquissée.

Un événement plus local, l’inauguration du calvaire de l’Étang-Bertrand en 1930 nous est également présentée avec de nombreuses photos d’époque.

Vous pouvez vous procurer ce premier numéro de l’année 2020 comme d’habitude auprès de la Maison de la presse de Bricquebec ou celle de Valognes, ou encore au local des Amis du donjon aux heures d’ouverture, ou enfin par correspondance.

C’est encore le moment de vous abonner – ou de renouveler votre abonnement – afin de ne rien perdre des numéros qui vont marquer cette année 2020.

Vikland à Saint-Sauveur-le-Vicomte

Peu de petits bourgs peuvent s’enorgueillir de présenter un patrimoine aussi prestigieux que celui de Saint-Sauveur-le-Vicomte. Qu’on en juge : un château médiéval bien préservé, une abbaye créée au XIe siècle, sauvée de la ruine au XIXe, une église paroissiale ancienne et un bourg comportant de nombreuses demeures intéressantes malgré les destructions irréparables de juin 1944.

Et tout cet ensemble a été le cadre d’une histoire mouvementée qui nous est aussi présentée de manière attractive, avec ses personnages hauts en couleurs. Bref, une synthèse nécessaire mise à la disposition de tous avec des illustrations bien choisies. Un numéro réalisé en collaboration avec le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin.

Le sommaire est complété par un point sur les recherches  sur le site d’Alauna. Une association pour sa mise en valeur vient d’ailleurs de se créer comme nous l’avons déjà indiqué dans un récent billet. Enfin, la page grammaire de la langue normande est cette fois consacrée au pronom personnel dont l’usage est sensiblement différent de ce qu’il est en français.

Un numéro de Vikland à se procurer de toute urgence et une visite à programmer pour cet été.

 

« La Voix du donjon » dans votre boîte à lettres…

Comment ne pas manquer un seul numéro de La Voix du donjon en 2020 ? En vous abonnant bien évidemment !

La Voix du donjon est une revue trimestrielle d’histoire locale unique en son genre, réalisée entièrement par des bénévoles, toute en couleurs et sans aucune publicité ! Tous les ans, ce sont 144 pages consacrées à l’histoire des quatorze communes du pays de Bricquebec et de tous ceux qui ont vécu ici, au patrimoine local et aussi à l’actualité culturelle. Déjà 103 numéros de parus !

Les quatre numéros de l’année 2019

Dans votre abonnement, vous pouvez aussi choisir d’inclure le numéro tout en normand, fruit du travail de l’Atelier langue normande. Merci également de penser à la (modeste) adhésion qui permet à l’association de fonctionner au quotidien.

Si vous voulez vous abonner et/ou adhérer, téléchargez le formulaire.
Si vous souhaitez des anciens numéros,  téléchargez le bon de commande.

Magneville à l’heure solaire dans la Voix du donjon n° 103

Dans son numéro 103, La Voix du donjon met en lumière un objet ancien peu ordinaire : un « bloc gnomonique », c’est un dire un bloc de pierre où ne sont gravés pas moins de 17 cadrans solaires, donnant tous l’heure exacte simultanément, en fonction de la position du soleil. Cet objet était présent dans le jardin de l’ancien presbytère de Magneville jusque vers 1990. Dans son article, Dominique Béneult nous détaille également les règles qui président à la conception d’un cadran solaire en partant de la description de celui qui est installé verticalement sur l’église du village.

Dans ce n° 103, on parle également de la ville jumelle de Bricquebec en Angleterre, New Alresford, et des 35 ans du jumelage. Y figure aussi la deuxième partie de l’étude sur les « Parachutistes de l’Épinay », c’est à dire des paras américains prisonniers en juin 1944 au manoir de l’Épinay, sur la commune des Perques. C’est enfin l’occasion de découvrir un texte inédit de Charles Frémine sur la foire de Fierville et une légende tournant autour de la statue de Napoléon Ier à Cherbourg, œuvre du Bricquebétais Armand Le Véel.

Vous pouvez vous procurer ce nouveau numéro comme d’habitude auprès de la Maison de la presse de Bricquebec ou celle de Valognes, ou encore au local des Amis du donjon aux heures d’ouverture, ou enfin par correspondance.

C’est le moment de vous abonner – ou de renouveler votre abonnement – afin de ne rien perdre des numéros qui vont marquer cette année 2020.