Étrangetés linguistiques à l’université de Caen

Le CRISCO (Université de Caen) organise, en collaboration avec l’ERIAC (Université de Rouen) et l’association VOVA, une journée d’études intitulée « Étrangetés linguistiques » le vendredi 13 avril. Elle sera suivie, le lendemain, par une table ronde le matin et par le festival « We are strange » l’après-midi.

Rémi Pézeril, président de Magène et des Amis du donjon et du pays de Bricquebec, animera une table ronde sur le Parler normand le samedi 14 avril, de 10 h à 10 h 30. L’après-midi, au cours du festival « We are strange », il interviendra une quinzaine de minutes sur les langues régionales de France.

Rendez-vous à la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) sur le campus 1 de l’Université de Caen. Accès au programme complet de ces deux journées.

 

Publicités

Dans les pas des ancêtres de Maupassant

Le 8 avril 2018, dans le cadre des « Dimanches du patrimoine », le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose une visite guidée intitulée « Le moulin et le manoir de Gonneville à Saint-Jacques-de-Néhou ».

Rendez-vous à 15 h devant l’office de tourisme de Bricquebec, place Sainte-Anne (déplacement sur le site en véhicules individuels).

Le programme complet des animations du Pays d’art et d’histoire est disponible dans les offices de tourisme ou encore ici.

Rappelons que Georges Le Poittevin, arrière-grand-père maternel de Guy de Maupassant, était meunier au moulin de Gonneville avant la Révolution. Il habitait au manoir de Durécu tout proche dont il était fieffataire depuis 1772, et où son fils Paul Le Poittevin naît en 1778. Ce dernier, parti travailler dans la région de Rouen, deviendra un industriel du textile renommé. L’une de ses filles, Laure Le Poittevin, épousera Gustave de Maupassant. Ils seront les parents de l’un des plus grands écrivains du XIXe siècle. Paul Le Poittevin restera attaché toute sa vie à la région de Bricquebec où il fera l’acquisition du manoir de Gonneville dont dépendait le moulin. (cf. La Voix du donjon n° 94 et 95).

La revue Vikland à Montebourg

Encore des découvertes passionnantes dans ce nouveau numéro de Vikland

Le numéro 24 de la revue Vikland sorti il y a quelques jours est entièrement consacré à Montebourg et à la commune voisine de Saint-Floxel. Bien que la petite ville porte l’image d’une cité détruite en juin 1944, la matière est tellement riche qu’elle a nécessité une pagination exceptionnelle de 96 pages ! De  même, nous en apprenons beaucoup sur l’abbaye alors que les destructions de la Révolution l’avait fait glisser au second plan, derrière ses consœurs aux bâtiments mieux conservés. Il serait trop long ici de détailler tous les sujets abordés, mais il convient de préciser que ce numéro doit beaucoup à Jean Margueritte, ancien journaliste et amoureux du Cotentin, qui n’hésite pas à nous faire partager son érudition, le tout sous la houlette de Jeannine Bavay.

L’Université Populaire Normande du Coutançais sur la toile

La langue normande dispose de règles grammaticales tout à fait originales

L’Université Populaire Normande du Coutançais vient de mettre à disposition un site internet  à l’adresse suivante : www.upncoutancais.org.

Créée dans les années 1980 par Hippolyte Gancel et Marcel Dalarun, tous deux récemment décédés, cette association a pour but l’étude et l’enseignement de la langue normande, ainsi que l’édition de livres en rapport. C’est ainsi qu’elle a publié des ouvrages essentiels comme le manuel d’apprentissage V’n-ous d’aveu mei ? (réédité mais de nouveau épuisé), un Essai de grammaire de la langue normande (réédité et disponible auprès de l’association) ainsi que le recueil Expressions, proverbes et dictons en langue normande (réédité par les éditions Eurocibles). Ses membres ont également contribué activement à la préparation du grand dictionnaire Trésor de la langue normande (éditions Eurocibles).

L’association se tourne désormais vers l’édition de textes d’auteurs contemporains, comme le dernier livre de contes de Jean-Pierre Montreuil (cf. notre billet du 7 janvier dernier) ou la réédition d’auteurs anciens dont les écrits sont devenus introuvables.

Le site internet présente l’association et propose une boutique en ligne permettant l’achat à distance des ouvrages qu’elle édite.

Les fonts baptismaux de l’église de Magneville

L’une des têtes décorant la cuve romane des fonts baptismaux de Magneville

La Société d’Archéologie et d’Histoire de la Manche – Section de Valognes – propose une conférence intitulée « Du nouveau sur les fonts baptismaux de l’église de Magneville » donnée par Jeannine Bavay, secrétaire des Amis du donjon et du pays de Bricquebec.

Rendez-vous à 18 h, le mercredi 21 mars 2018, à Valognes – Ancien Hôtel-Dieu (salle Paul Eluard).

Préparation du marché des potiers 2018 à Bricquebec

Céramique artistique d’Aurélien Sitolle exposée en 2017 à Bricquebec

Les Amis du donjon et du pays de Bricquebec préparent actuellement le 5ème marché des potiers qui se tiendra les dimanche 5 et lundi 6 août 2018 à Bricquebec, sous les arbres de l’Avenue Matignon. Des expositions se tiendront dans la salle Jean-Éliard toute proche. Comme les années précédentes, une présentation des plus belles pièces des exposants sera proposée dans la salle du Chartrier, dans l’enceinte du château.

Le marché est organisé avec le soutien de l’association Tout Terre, grâce aux bénévoles des Amis du donjon, des Godiâos de Saussemesnil et des Amis de l’ancienne baronnie de Néhou.

Cette année, 33 potiers sont inscrits, dont 5 jamais venus lors des marchés précédents. Nous reviendrons ultérieurement sur les détails de cette manifestation.