Les journées du patrimoine 2020 dans le pays de Bricquebec

Malgré la crise sanitaire, le patrimoine européen ouvrira ses portes les 19 et 20 septembre 2020, comme les années précédentes.  Thème de cette 37e édition : Patrimoine et éducation.

Les conférenciers du Pays d’Art et d’Histoire du Clos du Cotentin vous propose trois animations gratuites ce week-end :

  • Visite guidée sur le thème « Bricquebec au Moyen Âge », le samedi 19 septembre de 15 h à 16 h 30.
  • Visite guidée du château médiéval de Bricquebec, les samedi 19 et dimanche 20 septembre, à 11 h, 15 h et 16 h 30 (durée une heure).
  • Visite guidée de l’ancienne église et du quartier du Village à Bricquebec, le dimanche 20 septembre de 16 h 30 à 18 h.

Les visites guidées du château de Bricquebec donnent accès aux expositions installées dans la Tour de l’horloge :

  • « La Baronnie de Bricquebec au Moyen-âge »
  • « Mille chevaux pour un royaume », œuvres de Christophe Rouil.

À noter également les visites libres :

  • de la Chapelle Sainte-Anne (ancien ermitage) à Bricquebec, route de l’Étang-Bertrand, de 10 h à 18 h le samedi et le dimanche.
  • du manoir de la Cour à Saint-Martin-le-Hébert, le samedi 19 de 14 h à 18 h et le dimanche de 14 h à 17 h (2 € adulte – 1 € enfant).
  • des églises de Magneville, Rauville-la-Bigot, l’Étang-Bertrand, Négreville, Sottevast et Morville.

Les Amis du donjon et du pays de Bricquebec vous proposent également de profiter de ces deux jours pour visiter l’Exposition Maupassant installée en plein air sur la Voie verte (au carrefour de la route de Carteret et de la route de Port-Bail).

En respect de la réglementation en cours et pour assurer la sécurité sanitaire de chacun, renseignez-vous sur les protocoles mis en place dans chaque site. Masque, distanciation physique, lavage des mains et gestes barrières sont de rigueur pour profiter en toute serénité de notre patrimoine.

Le petit peuple de nos murs à Breuville

L’église Saint-Pierre de Breuville

En clôture de ses animations estivales « À l’ombre des Clochers », le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose, le mardi 1er septembre prochain, une visite guidée nature en partenariat avec l’association Actions Biodiversité Nature accompagnée d’une présentation historique de l’église Saint-Pierre de Breuville.

Alors que la biodiversité est partout mise à mal, les cimetières et vieilles églises offrent parfois des oasis pour le petit peuple des vieux murs et ceux qui en dépendent. Les indices d’une dense
présence animale (oiseaux, insectes, petits rongeurs…) y sont nombreux.

Le volet historique et architectural de la visite guidée permettra de souligner la grande ancienneté de l’église de Breuville, déjà mentionnée dans une charte ducale de la fin du Xe siècle. Outre ses fonts baptismaux d’époque romane et ses superbes vitraux contemporains de Jacques Bony, ce bel édifice et son cimetière recèlent de nombreux autres trésors d’art  et d’histoire.

En raison des mesures sanitaires actuelles, il vous sera demandé de vous munir d’un masque et de respecter les distances réglementaires.

Rendez-vous à 15 h 00, à l’église de Breuville – Inscription obligatoire au 02 33 95 01 26.

Le programme des animations du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin est disponible  ici.

Cherbourg au sommaire de Vikland

La revue du Cotentin Vikland consacre son numéro 34, paru récemment, à Cherbourg. Les aspects architecturaux de la ville avaient été détaillés, il y avait plusieurs années, mais cette fois-ci c’est l’aspect maritime qui est abordé.

Au sommaire, la genèse du port durant le Moyen Âge, les forts de la digue et notamment celui de l’Île-Pelée, l’épopée transatlantique, l’histoire des chantiers Amiot et la pêche. Des éclairages intéressants et actualisés sur des sujets à porter à la connaissance de tous

La Saint-Louis : une nouvelle fête médiévale à Bricquebec

L’association « Cotentin et Cottes de mailles » nous présente la vie au Moyen Âge

Plusieurs années après les fêtes médiévales organisées par les Amis du donjon, l’oriflamme est judicieusement repris par l’association Patrimoine, Culture et Solidarité. Cette première édition aura lieu à l’occasion de la Saint-Louis, les samedi 22 et dimanche 23 août 2020, dans le cadre somptueux de la cour du château de Bricquebec.

L’animation sera assurée principalement par l’association Cotentin et Cottes de mailles basée à Négreville. La période viking sera représentée par les associations Wilt (Bricquebec) et Les Corbeaux d’Asgard (Valognes).

Seront ainsi présentées différentes activités d’artisanat (broderie, vannerie, calligraphie, cuir, forge… ) et des démonstrations et spectacles mêlant joutes équestres, escrime et danses médiévales.

Les bénéfices de la manifestation iront au bénéfice des Restos du cœur de Bricquebec et du Conservatoire de la dentelle de Bayeux. Entrée dans la cour du château : 5€.

Du fait de la crise sanitaire liée à la Covid-19, la fête médiévale a été autorisée par la préfecture de la Manche grâce aux mesures mises en place par les organisateurs. Le port du masque est fortement conseillé.

Un voyage à Bricquebec au Moyen Âge

Le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose le dimanche 26 juillet prochain, une visite guidée sur « La vie au moyen-âge à l’ombre du château de Bricquebec ».

Bricquebec est né et s’est développé en relation étroite avec son château-fort, siège de l’une des plus puissantes baronnies de la Normandie médiévale. Au cours de cette visite conduisant du château au moulin et du vivier au gibet, le visiteur pourra ainsi s’imprégner d’une atmosphère encore chargée de cette mémoire ancienne.

Rendez-vous à l’Office de tourisme, place Sainte-Anne, à 17 heures.

En raison du contexte sanitaire, il est demandé aux visiteurs de se munir d’un masque et de respecter les distances de sécurité. Renseignements :  02 33 95 01 26.

Le programme des animations du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin est disponible  ici.

Vikland à Saint-Sauveur-le-Vicomte

Peu de petits bourgs peuvent s’enorgueillir de présenter un patrimoine aussi prestigieux que celui de Saint-Sauveur-le-Vicomte. Qu’on en juge : un château médiéval bien préservé, une abbaye créée au XIe siècle, sauvée de la ruine au XIXe, une église paroissiale ancienne et un bourg comportant de nombreuses demeures intéressantes malgré les destructions irréparables de juin 1944.

Et tout cet ensemble a été le cadre d’une histoire mouvementée qui nous est aussi présentée de manière attractive, avec ses personnages hauts en couleurs. Bref, une synthèse nécessaire mise à la disposition de tous avec des illustrations bien choisies. Un numéro réalisé en collaboration avec le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin.

Le sommaire est complété par un point sur les recherches  sur le site d’Alauna. Une association pour sa mise en valeur vient d’ailleurs de se créer comme nous l’avons déjà indiqué dans un récent billet. Enfin, la page grammaire de la langue normande est cette fois consacrée au pronom personnel dont l’usage est sensiblement différent de ce qu’il est en français.

Un numéro de Vikland à se procurer de toute urgence et une visite à programmer pour cet été.

 

Vikland explore un peu plus la Hague

Dans ce N° 32, la revue Vikland poursuit sa déambulation dans la Hague. Au sommaire, toujours une découverte de monuments peu connus et cachant pourtant des vestiges anciens, tels l’ancien presbytère de Flamanville et le prieuré d’Héauville, où des parties médiévales sont bien présentes, mais aussi l’église de Digulleville dont le clocher est antérieur à l’époque romane.

C’est aussi l’occasion de mieux connaître Guillaume de Digulleville, un moine originaire du lieu qui était l’un des plus célèbres auteurs de la fin du Moyen Âge. Un aperçu aussi sur des familles qui ont habité de belles demeures haguaises, et notamment les Jallot de Beaumont qui ont fourni plusieurs corsaires peu scrupuleux. Le patrimoine agricole n’est pas oublié avec un article sur les pommes et le cidre, ainsi que le patrimoine maritime avec la restauration du bautier Le Saint Maurice.

N’oublions pas une mise au point sur la réputation de contrebandiers attribuée un peu à la légère aux habitants de la Hague. Enfin, « Apprendre le normand » nous parle cette fois-ci des articles et  pronoms démonstratifs, toujours mis en situation.

Des articles écrits par des spécialistes, accessible à tous, des illustrations choisies, la revue Vikland va toujours plus loin dans la découverte du Cotentin.

Le N° 101, un numéro double pour les 25 ans de la Voix du donjon

À l’occasion des 25 ans de la revue, la rédaction de La Voix du donjon a décidé de frapper fort : le N° 101, composé de 80 pages (au lieu de 36 habituellement), comporte un article sur chacune des 14 communes du pays de Bricquebec, sur des sujets jamais encore traités spécifiquement dans la revue, allant de l’Antiquité au XXe siècle. Trésors cachés et histoires inédites du pays de Bricquebec : une formidable plongée dans le passé des communes qui prouve, s’il en était besoin, la formidable richesse de notre histoire locale.

Au sommaire : Le Pays de Bricquebec (Jean-Pierre Le Goupillot) – Regards sur Sottevast antique et médiéval (Jean-Pierre Le Goupillot) – Le manoir des Perques (Julien Deshayes) – L’ancien presbytère du Valdecie (Julien Deshayes) – Négreville sous l’occupation anglaise (Jeannine Bavay) – Le château des Galleries à Bricquebec (Marie-Andrée de Trémiolles) – Le manoir du Valjouet au Vrétot (Jeannine Bavay) – Par les chemins de Quettetot : les croix et le calvaire (Jeannine Bavay) – La seigneurie de Saint-Martin-le-Hébert au début du XVIIIe siècle (Nicolas Abraham) – Morville et l’hôpital de Coutances (Nicolas Abraham) – La fromagerie de Belleville à Breuville (Jeannine Bavay) – La Cour de Magneville en 1920 (Jeannine Bavay) – Le bombardement du 11 novembre 1943 à Rauville-la-Bigot (Pierre Le Goupillot) – Crash à l’Étang-Bertrand (Mickaël Simon et Georges Dennebouy) – Rocheville : La Voué de la forât et l’Assemblée Normande (Rémi Pézeril) – Actualité des livres : Maupassant, trois vies (Françoise Halley des Fontaines).
Sommaire avec résumé des articles ici.

Les abonnés recevront ce numéro exceptionnel sans supplément. Pour les autres lecteurs, il est possible de vous le procurer dans nos points de vente habituels, ou auprès des Amis du donjon, au prix de 15 €.

Le dernier numéro de l’année passée n’étant pas encore sorti, il est encore possible de vous abonner pour 2019 et d’acquérir ainsi les numéros 100 à 103 au prix habituel de l’abonnement (30 € franco de port).

 

À l’ombre du clocher de Rauville-la-Bigot

Le village de Rauville vu depuis le Mont-Saint-Bernard

Dans le cycle des visites « À l’ombre des clochers », les conférenciers du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin proposent une visite guidée de l’église de Rauville-la-Bigot et du château de la Chesnée, le mardi 20 août 2019.

Rendez-vous à 15 h devant l’église de Rauville-la-Bigot.

Le programme complet des animations du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin est disponible dans les offices de tourisme ou encore ici.

À l’ombre du clocher de Sottevast

« L’Abbaye » de Sottevast était en réalité un manoir dépendant de l’Abbaye bénédictine de Lessay

Dans le cycle des visites « À l’ombre des clochers », les conférenciers du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin proposent une visite guidée de l’église de Sottevast et de la ferme de l’Abbaye, le mardi 30 juillet 2019.

Rendez-vous à 15 h devant l’église de Sottevast.

Le programme complet des animations du Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin est disponible dans les offices de tourisme ou encore ici.