Le marché des potiers 2020 à Bricquebec

Le marché de potiers de Bricquebec est le seul maintenu en Normandie en cet été 2020, les conditions dans lesquelles il est organisé permettant le respect des consignes de sécurité applicables en ces temps de crise sanitaire. L’autorisation a été accordée par la préfecture de la Manche. Plan et précautions sanitaires à lire ici.

Le marché des potiers se tiendra les dimanche 2 (10 à 18 h) et lundi 3 août (9 à 18 h) en plein air dans le cadre de l’allée Matignon, dont l’ampleur permet le respect des distances de sécurité. Il n’y aura qu’une rangée de stands de potiers et le public reviendra par le stade jusqu’à la salle Jean Éliard où seront exposées des pièces exceptionnelles de céramiques prêtées par les potiers et potières invitées.

En cette année 2020, 37 potiers et potières seront présents, dont 4 nouveaux venant d’Alsace, des Charentes, de la Sarthe et de Seine-Maritime. La Manche sera bien évidemment représentée par plusieurs exposants, dont l’une, Lydie Chouteau est installée à Bricquebec. Pour beaucoup, il s’agit du premier marché de l’année ! Et les habitués sont très heureux de retrouver leurs clients du Cotentin.

Parmi les activités, seule la démonstration de moulage de jarre à la corde est maintenue. Dans la salle Jean Éliard, les Amis du Donjon inaugureront une exposition sur le patrimoine des 14 communes du pays de Bricquebec. Plusieurs auteurs en langue normande y dédicaceront leurs livres, une occasion rare de discuter avec eux.

Le vaste Espace Matignon situé en haut de la Place Sainte-Anne permet d’éviter une foule compacte. Les stands seront nettement séparés et le sens de visite unique permet une belle promenade sous les frondaisons. Le masque sera obligatoire pour entrer dans la salle Jean Éliard. Du gel hydroalcoolique sera disponible à plusieurs endroits.

Galettes et boissons seront proposées aux visiteurs. Pour limiter l’utilisation de gobelets en plastique ou carton, il sera proposé aux visiteurs d’acheter un godé ou une tasse qu’ils emmèneront chez eux en souvenir.

Quand le château de Bricquebec devenait monument historique

En 1840, li y a 180 ans, le château médiéval de Bricquebec était inscrit sur la première liste des monuments historiques établie en France. Ils étaient douze pour le département de la Manche et environ 1000 pour la France entière. Les bâtiments encore debout menaçaient ruine et les municipalités successives de Bricquebec s’efforcèrent d’obtenir des subventions pour les aider à conserver la partie qui appartenait alors à la commune : le donjon et la tour de l’horloge. Mais ce n’est qu’en 1889 que les élus parvinrent à leurs fins et que fut entreprise une campagne de travaux qui permit de sauver l’ensemble pour notre plus grand bonheur : imaginez combien serait vide le ciel bricquebétais sans son donjon ? Et combien serait triste le marché du lundi s’il n’était rythmé par la cloche de l’horloge ?

Ce sont ces péripéties que nous conte Jeannine Bavay dans le N° 104 de la Voix du donjon à travers un article fortement documenté et illustré. Au sommaire aussi de ce nouveau numéro, le troisième épisode des « Parachutistes de l’Epinay ». Cette dernière partie nous permet de suivre les prisonniers américains passés par Bricquebec et Les Perques tout au long de leur périple vers les stalags d’Allemagne. Retour également sur leurs conditions de détention et les danger encourus. Une estimation de leur nombre est esquissée.

Un événement plus local, l’inauguration du calvaire de l’Étang-Bertrand en 1930 nous est également présentée avec de nombreuses photos d’époque.

Vous pouvez vous procurer ce premier numéro de l’année 2020 comme d’habitude auprès de la Maison de la presse de Bricquebec ou celle de Valognes, ou encore au local des Amis du donjon aux heures d’ouverture, ou enfin par correspondance.

C’est encore le moment de vous abonner – ou de renouveler votre abonnement – afin de ne rien perdre des numéros qui vont marquer cette année 2020.

« La Voix du donjon » dans votre boîte à lettres…

Comment ne pas manquer un seul numéro de La Voix du donjon en 2020 ? En vous abonnant bien évidemment !

La Voix du donjon est une revue trimestrielle d’histoire locale unique en son genre, réalisée entièrement par des bénévoles, toute en couleurs et sans aucune publicité ! Tous les ans, ce sont 144 pages consacrées à l’histoire des quatorze communes du pays de Bricquebec et de tous ceux qui ont vécu ici, au patrimoine local et aussi à l’actualité culturelle. Déjà 103 numéros de parus !

Les quatre numéros de l’année 2019

Dans votre abonnement, vous pouvez aussi choisir d’inclure le numéro tout en normand, fruit du travail de l’Atelier langue normande. Merci également de penser à la (modeste) adhésion qui permet à l’association de fonctionner au quotidien.

Si vous voulez vous abonner et/ou adhérer, téléchargez le formulaire.
Si vous souhaitez des anciens numéros,  téléchargez le bon de commande.

Les 25 ans de La Voix du donjon

Le samedi 15 février 2020, une quarantaine de membres de l’association Les Amis du donjon, et parmi eux plusieurs membres fondateurs, se sont réunis  pour célébrer les 25 ans de La Voix du donjon.

Un diaporama présenté par Jeannine Bavay a permis de retracer les grands événements des années passées : la création de la revue, les fêtes médiévales, les expositions, les conférences, la création de la section langue normande, la participation aux visites du château, l’organisation d’une fête des Rouaisouns autour du normand avec les représentants de toute la région et des îles de la Manche et, depuis quelques années, l’organisation d’un marché des potiers, en collaboration avec les Godiâos de Saussemesnil et les Amis de l’ancienne baronnie de Néhou.

Le président Rémi Pézeril a parlé des récents numéros de la revue et des sujets envisagés pour les numéros à venir. Yves Rouil a ensuite présenté deux courts-métrages, l’un sur le colloque des parlers normands à Rouen et l’autre intitulé Mille chevaux pour un royaume sur le thème des Normands en Sicile.

L’après-midi s’est terminée autour d’un verre de cidre et d’une part de brioche, en échangeant sur les projets de l’association pour les mois à venir.

 

Les Amis du donjon fêtent les 25 ans de leur revue

Le samedi 15 février à 15 heures, salle de la gare à Bricquebec, les Amis du donjon convient tous les abonnés, tous les lecteurs de La Voix du donjon et, d’une manière générale toutes les personnes intéressées par notre histoire locale et notre patrimoine, à une rencontre amicale pour fêter les 25 ans de la revue fondée en 1994 par Eric Catherine et Jacques Blin. Un montage photo rappellera les moments forts du quart de siècle passé : les fêtes médiévales, les expositions, les sorties…

Autour d’une brioche, d’une moque de beire ou d’un café, ce sera aussi l’occasion de revenir sur l’histoire de la revue et sur la genèse du N° 101 spécial 25 ans, « Trésors cachés et histoires inédites du pays de Bricquebec », et d’échanger avec les auteurs.

Les abonnés présents se verront remettre en avant-première le N° 102 de La voix du donjon, tout juste sorti des presses (les autres abonnés le recevront par la voie habituelle dans les jours qui suivront).

À bientôt.

Le deuxième colloque régional sur la langue normande

À l’invitation de la Région Normandie et de la Fédération des Associations pour la Langue normandE (FALE), la deuxième rencontre régionale des parlers normands se tiendra le samedi 11 janvier 2020 de 9 h 30 à 15 h 00 dans les locaux de l’Hôtel de région, 5 rue Robert Schuman à Rouen (accès détaillé sur le site de la région). Entrée libre.

Un premier bilan de la convention signée entre la Région et la FALE sera présenté. Seront également abordés la création d’un atlas linguistique des parlers normands et les actions à envisager en direction de la jeunesse. Le programme détaillé est téléchargeable ici.

Animation chantée en normand par le groupe Magène et les enfants du regroupement scolaire Pierreville / Le Rozel / Saint-Germain-le-Gaillard (Manche).

Venez nombreux ! À bientôt.

 

 

Assemblée générale des langues d’oïl à Bricquebec

À Bricquebec, les 9 et 10 novembre derniers, les délégués des langues picarde, normande, gallèse, poitevine et bourguignonne ont tenu l’Assemblée générale annuelle de la fédération DPLO, à l’invitation des Amis du donjon et de l’association Magène.

Depuis 1981, DPLO (Défense et Promotion des Langues d’Oïl) agit auprès des élus nationaux et régionaux pour la reconnaissance et le développement des langues régionales dites d’oïl qui ne bénéficient pas, de manière scandaleuse, du statut accordé au breton, au basque ou à l’alsacien par exemple.

Si le picard et le gallo (Bretagne orientale) bénéficient d’une aide apportée par les conseils régionaux concernés, la situation est difficile en Poitou et en Bourgogne. Depuis peu, le normand est dans une situation intermédiaire suite à la convention signée par la FALE avec le Conseil régional de Normandie. Toutefois, la question de l’enseignement des langues d’oïl reste bloquée par l’Éducation nationale.

L’assemblée générale a adopté un texte, Douze constats et douze propositions, qui sera envoyé aux Régions concernées pour les sensibiliser et demander leur soutien face à l’attitude rigide de l’État sur le sujet.

Le samedi soir, une soirée conviviale a rassemblé les conteurs et chanteurs des cinq régions présentes pour le plus grand plaisir de tous.

 

L’Association Nationale 1914-1918 en visite à Bricquebec

L’Association Nationale 1914-1918 a été créée en 1990 par un groupe de passionnés de l’histoire de la Grande Guerre. Parmi ses activités, elle organise régulièrement des visites sur les champs de bataille ou les lieux de mémoire. Elle a choisi cet automne de faire un séjour dans la Manche pour y visiter plusieurs sites liés au premier conflit mondial. Le 6 octobre 2019, elle était accueillie à Bricquebec par les Amis du donjon. Après un dépôt de gerbe sur la tombe des soldats morts dans l’accident de train du 4 août 1914 en présence de M. Patrice Pillet, maire, les participants ont bénéficié d’une présentation détaillée du très original monument aux morts de la commune, œuvre du sculpteur Charles Desvergnes. La journée s’est poursuivie par la visite du monument conçu et financé par les Amis du donjon sur le site de l’accident ferroviaire. Rémi Pézeril a ensuite présenté l’exposition en plein air des reproductions grand format d’aquarelles de l’ancien combattant Alphonse Robine, inspirées de son expérience dans les tranchées et installées sur le bord de la Voie verte.

L’Association Nationale 1914-1918 publie une revue périodique La Grande Guerre Magazine et propose un site internet.

Cent numéros de la Voix du donjon !

Quelques uns des cent numéros de la revue

Un chiffre rond qui rappelle que, depuis 1993 (plus de 25 ans !), l’association des Amis du donjon et du pays de Bricquebec a publié sans discontinuer documents, articles et illustrations sur de nombreux sujets inédits touchant l’histoire, la culture et le patrimoine de Bricquebec et des treize autres communes du canton historique.

Au début simple bulletin photocopié de 20 pages, agrafé sous une couverture pré-imprimée, la revue va s’améliorer au fil des ans. En 1998 apparait une couverture personnalisée et partiellement en couleur. En 2001, la couverture passe à l’impression couleur totale et la pagination monte à 24 pages, puis 32 pages à la fin 2003 et même 36 pages un an plus tard.  En juin 2007 (N° 53), la revue passe entièrement à la couleur.

Les cent numéros de la revue représentent 3 096 pages imprimées pour 485 articles rédigés, le plus souvent par les membres de l’association, sur le patrimoine bâti, les événements, les personnages qui ont marqué le pays de Bricquebec, de la préhistoire au XXIe siècle. Une véritable encyclopédie sur la culture locale, exceptionnelle en France !

En 2005 apparait le premier hors-série annuel en normand, La Voué du dounjoun,  permettant la diffusion des travaux de l’Atelier langue normande de l’association. Le quinzième numéro doit paraître à la fin de cette année 2019.

Les sommaires et les couvertures des 100 premiers numéros de la revue peuvent être consultés sur ce site. Il en est de même pour les sommaires des hors-séries en normand et leurs couvertures.

Des formulaires sont disponibles pour commander des numéros de la revue ou bien pour contracter un abonnement.

Et bientôt un exceptionnel N° 101 ouvrant un nouveau chapitre pour les Amis du donjon et du pays de Bricquebec. Vous vous intéressez à l’histoire et au patrimoine ? Venez nous rejoindre, de nombreuses recherches restent à entreprendre !