Brix de long en large dans le dernier Vikland

Paru courant juin, le n° 25 de la revue Vikland consacre ses pages à la commune de Brix. Un territoire mystérieux, très étendu, à l’écart des voies de communications actuelles, avec  son église perchée sur la hauteur, le souvenir de sa forêt jadis impénétrable… Et pourtant, l’homme est présent ici depuis au moins 5000 ans, l’âge des premières fortifications, à deux pas du village de l’église.

Une histoire ancienne, un patrimoine très riche : la revue aborde ces différents aspects avec une présentation de l’éperon fortifié, du château médiéval quasi disparu, de l’église N.D. de l’Assomption mais aussi du secteur de la Luthumière. Le manoir, siège de la baronnie du même nom, dont des personnages puissants ont été les tenants, et la présence d’un prieuré avaient entrainé la formation d’un village important, bien à l’écart du bourg actuel. Au fil des pages, nous visitons aussi plusieurs hameaux, le sanctuaire de Saint-Jouvin sur les bords de l’Ouve, et les différents châteaux et manoirs qui se cachent au hasard des chemins.

La disparition de la grande forêt ducale est également abordée, ainsi que la verrerie qui fut très active du XVIe au XVIIIe siècle. N’oublions pas enfin que c’est un seigneur de Brix qui, suivant Guillaume le Conquérant outre-Manche, est à l’origine de la famille Bruce qui régna en Écosse au XIVe siècle et dont la reine Elizabeth est l’une des lointaines descendantes.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s