Guy de Maupassant dans « La Vouée du dounjoun »

Normand du Pays de Caux, Guy de Maupassant a également des ancêtres cotentinais. Son grand-père maternel, Paul Le Poittevin, est né au moulin du manoir de Gonneville, sur la commune de Bricquebec, où son père était meunier. Parti travailler à Rouen dans les filatures de coton, il y fit fortune et maria sa fille Laure à Gustave de Maupassant. Ce furent les parents de Guy.

Pour rendre hommage à cette filiation, les membres de l’atelier langue normande des Amis du donjon ont décidé d’adapter en normand du Cotentin une nouvelle de l’auteur qui doit la célébrité à sa virtuosité pour ces courts récits. Le résultat, c’est « Touène » (« Toine ») qui remplit 12 pages de La Vouée du dounjoun n° 8 (supplément annuel hors-série de La Voix du donjon). Au sommaire de ce numéro, on trouve également plusieurs textes des participants de l’atelier, et notamment des recettes en normand concoctées par Marotène dé Bllaunche Launde. Enfin, on y lit également deux textes de Pierre Guéroult parus en juillet 1952 dans La Voué d’la Foraé, revue mythique de l’après-guerre créée par Albert Postel de Rocheville.

Si vous voulez vous abonner, téléchargez le formulaire.
Si vous souhaitez des anciens numéros,  téléchargez le bon de commande.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s